Blog Officiel Stranglers France

Et pour bien commencer l'année...
EN JANVIER, UNE INTERVIEW EXCLUSIVE DE BAZ POUR STRANGLERS-FRANCE

mercredi 3 décembre 2014

Sur les traces des Stranglers - Episode 4 : la verte campagne britannique

Suite de nos billets Spécial 40 ans... Sur les traces des Stranglers.
 Voir aussi :
- Sur les traces des Stranglers - Episode 3 : Londres (2nd partie)
- Sur les traces des Stranglers - Episode 2 : Londres (1ère partie)
- Sur les traces des Stranglers - Episode 1 : Guildford


Studio Foel
Ian Gomm, ex-Brinsley Schwartz, fonde le studio Foel en 1976, dans la campagne galloise, à côté de Welshpool. Les Stranglers vont devenir ses premiers clients « bien qu’ils n’aient pas payés », ajoute aujourd’hui Ian Gomm. Ils y enregistrent des démos relativement proches des versions définitives de Peaches, Bitching, Down in the Sewer, Tomorrow was Hereafter. Le studio existe toujours, bien que Ian Gomm ait pris sa retraite depuis, et vous pourrez en voir d’autres photos ici.


Bearshank Lodge
 Fin 1977, les Stranglers s’enferment dans la maison d’une connaissance de leur manager, le photographe et musicien Ruan O’Lochlainn, près de Oundle, un petit village du Northamptonshire. C’est l’hiver, la neige tombe dru et il n’y a rien d’autre à faire à Bearshank Lodge, que de composer un album en noir et blanc. Ruan O’Lochlainn est également l’auteur de la pochette de l’album Black and White et de quelques photos rarement vues, prises dans la neige, à l’extérieur de la maison. Billy Bragg, qui a utilisé la maison pour répéter juste avant les Stranglers, passe de temps en temps et se souvient que Jet Black était « comme leur mère, il envoyait les autres en ville avec 30£ pour faire les courses de la semaine et le bassiste Jean-Jacques Burnel revenait avec 30£ de gâteaux. »


Hugin, Ramsgate
La réplique du drakkar qui a été utilisée au verso de la pochette de The Raven se trouve, encore aujourd’hui, sur la côte anglaise du Kent, à Ramsgate. En 1949, le bateau a fait la traversée Danemark-Grande Bretagne pour commémorer le 1500e anniversaire de l’invasion des îles britanniques par les Vikings. Or, à l’époque, Jet Black était en pension juste à côté, dans la petite ville de Broadstairs, et tous les enfants des écoles avaient été rassemblés pour assister à l’arrivée du drakkar. Il existe des images d’archive de cette arrivée sur Youtube. Avec un peu de chance (et beaucoup de discernement) vous pourrez apercevoir le jeune Brian Duffy -11 ans à l’époque- observant la scène depuis la plage.


The Manor
Propriété de Richard Branson, le PDG de Virgin, The Manor est un studio d’enregistrement que son propriétaire décrit comme « un lieu où les rock stars pouvaient se comporter comme des rock stars, enregistrant quand et comment ils voulaient ce qui leur laissait plein de temps pour faire la fête. » Pour les Stranglers qui y enregistrent La Folie pendant l’été 1981, cela consiste à se lever en fin d’après-midi, à faire quelques parties de ping pong et de tennis, histoire de se mettre en forme, avant d’attaquer les sessions après le dîner ! Aujourd’hui fermé, il était situé à Shipton-on-Cherwell, juste au nord d’Oxford.


Spaceward
 Les studios Spaceward occupaient les bâtiments d’une ancienne école, à Stretham, au nord de Cambridge. C’est JJ et Dave qui ont commencé à les utiliser pour l’enregistrement de Fire and Water en 1983. Il faut dire qu’ils vivaient tous les deux, à l’époque, dans un autre petit village, au sud de Cambridge, ce qui rendait plus facile l’accès aux studios. Les Stranglers y enregistreront ensuite Dreamtime, co-produit par Mike Kemp, un des ingénieurs du son maison, puis In the Night. Les studios qui ont fermé en 1988 seront même réouverts spécialement pour le groupe à cette occasion. Vous trouverez d’autres photos sur le site de Spaceward.


Hunstanton
Vous vous souvenez de ces étranges monticules verts qui ornent la pochette de Norfolk Coast ? Les voici à marée basse avec, en arrière-plan, la falaise de Hunstanton, petite cité balnéaire du Norfolk. En 1999, un JJ en pleine crise existentielle séjourne pendant plusieurs mois à proximité pour essayer de retrouver l’inspiration. On vient de découvrir dans le village voisin de Holme-next-the-sea le site préhistorique de Seahenge. JJ est tellement frappé de la coïncidence que cela lui inspirera les premières chansons de l’album suivant, Norfolk Coast et Big Thing Coming dont il donne les premières versions en public, lors d’une tournée solo et acoustique en 2000.


Tucker's grave
Tucker’s Grave Inn (l'auberge de la tombe de Tucker) près de Radstock, dans la campagne du Somerset. C’est cette auberge qui a inspiré le titre éponyme sur le 15e album du groupe. Ce nom plutôt macabre vient du fait que le cadavre d'un certain Edward Tucker qui s'est suicidé au XVIIIe siècle, c’est-à-dire à une époque où c’était strictement interdit, a été laissé à pourrir, attaché à un arbre à côté de l’auberge. Celle-ci est opportunément située à proximité de Charlton Farm, le QG des Stranglers, ce qui explique qu’ils l’aient beaucoup fréquentée au cours de l’enregistrement du disque.


Crédits photos:
Foel et Bearshank Lodge : Gary Kent @ www.strangled.co.uk
Hugin, Ramsgate : Colin Smith/geograph.org.uk
The Manor : TacoTen/Wikimedia commons
Spaceward : Jonathan Billinger/geograph.org.uk
Hunstanton : Immanuel Giel/Wikimedia commons
Tucker's grave inn : Miss Steel/geograph.org.uk

2 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est avec un réel plaisir que je suis les traces des stranglers...merci à vous....y'en a combien d'autres de leurs aventures ?
youz

Stranglers France a dit…

Bonjour Youz,
Celui-ci sera le dernier billets "spécial 40 ans".
Nous devrions avoir encore une ou deux publications, pour conclure 2014.
...Mais d'autres articles (surprises) sont dans les tuyaux pour 2015.