Blog Officiel Stranglers France

Et pour bien commencer l'année...
EN JANVIER, UNE INTERVIEW EXCLUSIVE DE BAZ POUR STRANGLERS-FRANCE

mardi 24 septembre 2013

Enquête sur un Vinyl (ou Dave avant les Stranglers)

Dave Greenfield a eu une vie professionnelle bien avant les Stranglers puisqu'il a entamé sa carrière musicale à 18 ans. Comme il a fait partie de multiples groupes entre 18 et 26 ans, il est parfois difficile de retracer cette carrière mais grâce à Internet, un coin du voile se lève.
Lire aussi l'interview exclusive de Dave pour Stranglers-France : "je me suis retrouvé à jouer des claviers"...

En relisant une vieille interview de Dave, je suis tombée sur la mention d'un 45 tours qu'il aurait enregistré avec un groupe nommé Blue Maxie (une reprise de Here comes summer), 45 tours qui ne serait jamais sorti... Cela en aurait donc fait le tout premier enregistrement de Dave. Avec les moyens qu'Internet met à notre disposition, il est aujourd'hui assez facile de vérifier ce genre de choses. Direction YouTube où entre le dernier hit de Lady Gaga et la dernière potacherie de Norman, certains archéologues du disque mettent en ligne leur collection.

Blue Maxie, Maxie Blue, Blue Maxi, tiens voilà quelque chose qui a l'air de correspondre :

Mais est-ce bien Dave qui joue ?

Parmi les fantastiques bases de données collaboratives recensant les disques du monde entier, 45cat.com se dédie aux petits formats vinyles. Vous y trouverez un peu tout : du Dalida en allemand (si si ça existe), des pressages japonais d'Elvis Presley et la version de La Mer de Charles Trénet par Cliff Richard. Et là au milieu de ce fatras, The Blue Maxi réapparait : http://www.45cat.com/artist/the-blue-maxi en trois pressages différents, tous datés de 1970. Je vous conseille de cliquer sur le pressage néerlandais où apparait, troisième en partant de la gauche, un Dave Greenfield souriant et bien reconnaissable avec sa moustache de l'époque.

***

Suite de l'Interview de Dave pour Stranglers-France
http://stranglers-france.blogspot.fr/2013/09/dave-greenfield-je-me-suis-retrouve.html

Alors M. Greenfield, pouvez-vous nous en dire plus sur ce groupe :
Tout ce dont je me souviens, c'est qu'un guitariste avec qui j'avais travaillé en Allemagne, les avait rejoints -son nom était Mick Bradley- et ils/il m'ont/m'a invité à entrer dans le groupe. Puis leur manager a viré le groupe originel et Mick et moi avons aidé à le remonter. Nous avons fait une émission de TV à Hilversum, aux Pays-Bas.
Est-ce que ce disque est vraiment le premier que vous ayez enregistré/sorti ?
La chanson a été enregistrée par ce groupe principalement avant que je ne les rejoigne, j'ai seulement participé à la dernière session. C'est une reprise de Gerry Keller.
J'ai lu dans une interview à Record Collector qui date de 2000 que vous n'étiez pas au courant à l'époque que le disque était sorti. Est-ce vrai ?
C'est faux !
Il y a des démos d'un autre groupe auquel vous avez appartenu sur YouTube (Rusty Butler : Truth Games ou Nite Life). Il y a une grande différence de style entre Blue Maxi et Rusty Butler, pensez-vous que cette grande variété a eu un impact sur la manière dont vous avez joué ensuite avec les Stranglers  ?
Non pas vraiment  mais j'ai préféré Rusty Butler à Blue Maxi. (NDLR :On peut d'ailleurs remarquer que le style actuel de Dave est plus proche de ce qu'il faisait avec le deuxième groupe qu'avec le premier...)

Enfin, vous remarquerez en passant que tout le monde s'interroge sur ce groupe mystérieux dans les commentaires de YouTube ou de 45cat. Allez, on leur en dit un peu plus ?


Par Cécile

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Déjà une présence indéniable aux claviers ...

Pierre Jolicoeur a dit…

Ça s'entend, on peut dire que le clavier était entre bonnes mains... ;)

Et en face B, le titre "Famous last words" qui était une des réparties préférées de feu mon paternel...

Belle trouvaille, bravo!