Blog Officiel Stranglers France

Et pour bien commencer l'année...
EN JANVIER, UNE INTERVIEW EXCLUSIVE DE BAZ POUR STRANGLERS-FRANCE

samedi 21 septembre 2013

Dave Greenfield : "je me suis retrouvé à jouer des claviers"...

Comme nous l'avions annoncé, il y a quelques semaines , nous avons le plaisir et l'honneur , de vous proposer une interview exclusive de Dave Greenfield.
Un grand merci à Dave, ainsi qu'à tous nos lecteurs et lectrices qui nous suivent de plus en plus nombreux sur le blog. Bonne lecture et à bientôt pour les 40 ans du groupe !!!

Voir aussi : Enquête sur un Vinyl (ou Dave avant les Stranglers) - suite de l'interview


Dave, pourrais-tu nous re situer ton arrivée au sein du groupe ? Comment es-tu arrivé parmi les Stranglers ?
Il y avait une petite annonce dans le Melody Maker pour un claviériste et un saxophoniste. J'étais en Allemagne à l'époque, je suis revenu, j'ai fait l'audition et j'ai eu le boulot. Nous avons gardé le saxophoniste pendant quelques semaines.

Comment et pourquoi as-tu été recruté pour jouer des claviers ? Peut-être aurais tu préféré jouer d’un autre instrument ? De la guitare ?
J'ai commencé la guitare à l'école. Quand j'ai quitté l'école, j'avais le bagage musical appris là, une guitare, un piano et une moto qui était au garage la moitié du temps. J'ai appris le piano tout seul à la maison. Puis j'ai rejoint un groupe qui allait tourner en Allemagne, en tant que guitariste, mais le line-up a tellement évolué que je me suis retrouvé à jouer des claviers.

Utiliser un orgue et des claviers nécessitent une logistique particulière. Ce n’était pas un instrument très à la mode à l’époque, notamment en pleine vague punk. Qui a décidé de faire ce choix ?
Les autres membres du groupe voulaient un claviériste, j'ai juste coché la case !

Au début du groupe, tu jouais sur le côté de la scène, ce n’était pas un peu frustrant de ne pas voir le public ?  
Je n'ai jamais vraiment remarqué la différence.

Comment choisis tu ton matériel ? As-tu des exigences particulières ? 
De nos jours, tous les sons sont stockés dans des unités montées en rack. Je préfère les claviers sensibles et au toucher léger.

As-tu besoin de travailler, de t’entraîner souvent ? Y compris sur un répertoire différent de celui des Stranglers ?
Pas vraiment, sauf avant les tournées et les concerts. Je survole le répertoire à la maison.

Tu chantais souvent au début du groupe, pourquoi ne chantes-tu pas davantage maintenant ? Au moins une fois à chaque concert ? Des titres comme « do you wanna » ou « peasant in a big shitty » nous manquent !!!
Demandez aux autres !!!! Je le fais occasionnellement, mais pas très souvent.

As-tu déjà pensé enregistrer un disque instrumental ? Piano solo ou simplement accompagné par un ou deux musiciens ?
Pas depuis des dizaines d'années !

JJ a évoqué la possibilité de sortir un nouvel album l’année prochaine. As-tu envie d’explorer d’autres univers musicaux ou de rester dans l’esprit de « Giants » qui a reçu de façon unanime un très bel accueil, aussi bien de la part des fans que des médias ?
Un peu des deux !

Quelles sont tes références musicales ?
Dans l'ordre : les Beatles, Motown, le rock progressif.

Quelle est ton influence majeure au niveau des joueurs de claviers ?
John Lord (Deep Purple) et Rick Wakeman (Yes)

Tu as beaucoup voyagé avec les Stranglers : quels sont les pays qui t’ont le plus marqué ?
Malheureusement, nous n'avons pas vraiment l'occasion de voir le paysage quand nous sommes en tournée mais j'aime la Nouvelle Zélande - c'est un peu comme la Grande Bretagne mais avec un meilleur climat !

Aimes-tu venir en France ? Jouer avec le groupe  ou même en touriste ?
Oui, j'aime tourner ici. Ma femme aime également la France, alors nous venons souvent en touristes. Et j'aime la cuisine française !


Traduction Cécile & Agnes

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour l'interview et bien joué

Fred

fakor a dit…

merci à toute l'équipe pour cette interview! et un dave toujours aussi discret et qu'on connait toujours aussi peu! m'enfin, deux trois détails amusants quand même et un vrai plaisir de lire le monsieur!

Anonyme a dit…

bonne interview qu'on aurait aimé plus longue...

youz

Anonyme a dit…

Discret, mais jamais effacé, 39 ans dans les Stranglers, une présence aux claviers qui a fait indubitablement une partie de ce qu'est le groupe aujourd'hui
Merci Dave