Blog Officiel Stranglers France

The Classic Collection: à l’occasion de la tournée française 2017, Stranglers-France organise un jeu concours

vendredi 8 février 2013

Tribune In Black : WomanInBlack

TribuneInBlack, la tribune ouverte aux  fans'n'Black francophones, laisse la parole (ou plutôt, les écrits) à Annick, plus connue sous le pseudonyme de WomanInBlack.

C'est avec un grand plaisir que nous publions sa contribution.
Bonne lecture... Et n'oubliez pas qu'il vous est possible de laisser des commentaires.


Pourquoi les Stranglers ?
Sweet eighties ou la déferlante new wave sur le plat pays. Look endeuillé et cheveux crepés que je ne quitterai pas avant les années 90. A l’époque, je slalomais entre le mythique Plan K et les Halles de Schaerbeeck à Bruxelles, d’Echo and the Bunnymen à the Cure à l’Ancienne Belgique. Mythiques lieux de la nouvelle vague, aujourd’hui  réaffectés  à d’autres intérêts moins transgressifs.  Les festivals Inside et Seaside…. Fad Gadget, Lords of the New Church….. et j’en passe. Ou encore la chasse aux fringues corbeau dans les Galeries Agora, non loin de la Grand Place. Le décor est donc planté.  Jusqu’à au jour, où mon boyfriend  du moment  me fait découvrir les Stranglers sous le cuir de son perfecto.  La Folie. Ou l’état de grâce. Depuis lors, je n’ai pas décroché. Si ,peut être, pendant la période Paul Roberts. Moins incisif, un peu trop féminisé à mon goût. J’apprécie moyennement Norfolk Coast, je retrouve donc Suite XVI avec plaisir.
Pourquoi les Stranglers, que je n’ai guère quittés depuis les eighties ? Sans nul doute du à une forme de nostalgie de la décennie new wave , mais il n’y a pas que ça. Les claviers de Dave, la basse de Jj, leur provocation, leur ton cinglant, leur non conformisme….et des textes qui vous collent à la peau, presque une philosophie de vie.
C’est peut être l’un des groupes qui vous accompagne tout au long de votre vie, effilochant les émotions sans état d’âme. C’est peut être pour cette raison que leurs fans leur sont aussi fidèles, traversant des continents pour les suivre à la trace et retrouver à chaque concert une forme d’extase.

Premier concert ?
Je suis  donc allée les voir en 1985 avec l’un des mes amis, assise bien sagement au deuxième rang…..nous avons voulu nous lever un moment, mais le service de sécurité a retenu notre fougue. A l’époque, les endroits où jouait  le groupe étaient placés sous haute surveillance.
(450 francs belges équivalent à 10 euros)

Premier disque acheté ?
La Folie, l’un des mes préférés. Et un jour parfait.

Top 3 albums et set list 2013 (5 titres) ?
Comme je l’ai dit plus haut, la Folie reste l’un des mes albums préférés, mais j’aime aussi beaucoup Suite XVI.

1. La Folie
2. Aural Sculpture
3. The Raven

1. No more heroes
2. Nice ‘n sleacy
3. Always the Sun
4. Peaches
5. Spectre of love

Par contre, je n’aime pas du tout Golden Brown joué live !

Vœux 2013 pour le groupe ?
Tout d’abord, une pensée pour Jet , en espérant le revoir  bien vite sur scène.
Ensuite, le souhait qu’ils jouent leur set de façon moins mécanique,  plus interactive et personnalisée avec un clin d’œil nouveau pour chaque nouvelle salle. Trop l’habitude de les voir ressasser le même show trop bien rôdé, avec la même pointe d’humour  répétée chaque soirée.
Ponctuer leur tournée de sets acoustiques,  j’ai beaucoup apprécié « the Men in Black in Brugge » , à renouveler…..
Et puis, quoi d’autre ? Continuer à produire, à créer, ce qu’on leur souhaite vivement, ne pas éteindre leur souffle trop vite et définitivement tourner le dos à la scène, même si l’on sait que les plus belles années sont derrière nous.

Aucun commentaire: