Blog Officiel Stranglers France

The Classic Collection: à l’occasion de la tournée française 2017, Stranglers-France organise un jeu concours

mercredi 18 novembre 2015

Europe Winter 2015 : Rennes & La Rochelle

Tout au long de la tournée 2015, les envoyés spéciaux du blog français vont vous faire vivre les concerts. Ambiance, set-list, anecdotes, les fans prennent la plume et disent tout...
The Stranglers à Rennes, le 6 novembre 2015 & La Rochelle, le 7 novembre 2015
Texte: Youz - Photos: Janick & Youz

Finalement, ce qui me manquera le plus, je crois, quand les Stranglers s'arrêteront, c'est ce moment où les lumières s'éteignent, quand retentit Waltzinblack... La chair de poule qui m'envahit, voire un début d'érection... qui annonce l'arrivée imminente des meninblack, et le début du concert.

 

Rennes, l’Etage
En ce 06 Novembre de l'année de (coup de) grâce 2015, les Stranglers font escale pour la 6ème fois, dans notre bonne vieille ville de Rennes, à l'Etage, salle d'une capacité de 800 places environ, qui s'apparente plus à un long couloir qu'à une salle de concert.

Après une première partie, où une jeune fille, gagnante d'un tremplin organisé par l'Etage, seule avec sa guitare, nous aide à faire passer le temps (Outside Rennes ??), s'ensuivent les différents stades décrits plus haut qui précèdent l'arrivée des hommes en noir…

Toiler on the Sea, Straighten out, Grip, I've Been Wild s'enchaînent à tombeau ouvert... 1er constat : le son n'est pas terrible mais l'énergie est là. Guitare trop forte à mon goût qui noie la basse par moment, et surtout trop "incisive", trop aigue. Je ne suis pas fan du tout des nouveaux amplis de Baz, de marque "blackstar", plus utilisé par les musiciens de métal, et qui ne sied pas du tout, à mon goût, au son des Stranglers. Vouloir à tout prix travailler avec du matériel anglais au détriment du son... Curfew, Relentless et Nice'n'Sleazy suivent et cette dernière prouve, par l'accueil du public, qu'elle est un des classique du groupe. Puis le moment tant attendu par la majorité, Golden Brown et Always the Sun… moments de calme avant la tempête ? qui se confirme avec le passage à la guitare acoustique. Ce sera Midnight Summer Dream enchaîné avec European Female, la basse faisant la transition entre les deux… Flash back aux années 80… Puis Freedom is Insane, Time to Die, Norfolk Coast, I Feel like a Wog (mention spéciale) nous emmènent sur des contrées plus virevoltantes. A la fin de Wog, JJ nous fait une démonstration de sa technique en assénant au micro un coup de pied haut ce qui lui donne l'occasion de nous faire admirer le postérieur, tatoué d'un rat, du roadie venu replacer le micro... Skin Deep, Peaches, Time Was once on my Side, Lost Control, Duchess et No More Heroes viennent conclurent un set sans surprise où l'énergie prime sur le son.

Vient le moment du rappel où JJ s'adresse au public, demande à un père combien il peut acheter sa fille présente à ses côtés (pas très classieux...) Avant d'annoncer qu'il va essayer de chanter en français... La Folie, si souvent rare, All Day si souvent jouée et Tank pour finir. En conclusion, son très moyen, set list assez conventionnelle mais énergie présente. Sortie de concert dans un brouillard que j'espère non définitif dû à la mauvaise qualité du son…


La Rochelle, La Sirène
Départ pour La Rochelle le lendemain. Quelle ne fut pas ma surprise, en me réveillant de trouver mes oreilles à genoux au bord du lit, implorants ma clémence suite à ce mauvais traitement… Mes fidèles compagnons, leur dis-je, j'ai une dernière mission pour vous. Ce soir nous serons à La Rochelle. Après d'âpres négociations et après avoir chaussé mes deux oreilles, pour m'apercevoir qu'elles bourdonnaient toujours, direction La Rochelle donc, pour le second concert.

Arrivée devant l'entrée vers 19 heures. Nous constatons mes oreilles, Marius et moi, que quelques personnes sont déjà présentes et attendent l'ouverture des portes, mais "pas au bon endroit" dixit Marius, 17 ans ( de la future graine de fan)… Nous nous retrouvons premiers au bon endroit, avec les premiers qui se retrouvent deuxièmes, forts dépités, je vous le dis…

Après une 1ère partie "Last Train", très bruyante mais originale, où j'ai passé mon temps à protéger mes oreilles en vue de l'assaut final, qui n'aura pas lieu, le son étant de bien meilleure qualité, le moment de Waltzinblack arrive… Set list identique au concert de la veille, son de bien meilleure facture, presque trop ??? Ils perdent en énergie ce qu'ils gagnent en qualité. Un troisième concert aurait été le bienvenu pour un mix des deux mais malheureusement… Prestation trop lisse à mon goût mais the sewer (les goûts ) et les couleurs…

Aucun commentaire: